Wednesday, March 13, 2013

Men’s Involvement In Breastfeeding

By Dr. Pankaj Desai I remember my father nearly two decades ago when my niece was born telling all of us young ones about the advantages of breastfeeding and so many allied matters. He narrated it to us so lucidly interlacing it with anecdotes that it proved to be a very inspirational and motivating interaction for the entire family. Many men wrongly think that breastfeeding is strictly restricted to women and babies. They see their role as that of an inactive observer who has no control on the process. But men actually have tremendous potential to either facilitate or undermine the success of breastfeeding. Understanding the importance of their role is the first step in equipping fathers to help their breastfeeding wives/partners. Setting the Family Tone The first thing the man can do is to generate a helpful family environment toward breastfeeding. If he views breastfeeding as making a positive difference in the health and well-being of his baby and as a main concern for his wife and child, this attitude will set the tone for achieving success. A father who views a baby's continual presence as intrusive will weaken breastfeeding. The father who assumes that his baby will accompany the couple to all social interactions has given breastfeeding his strong approval. But there's a big difference between a man who agrees to let his wife breastfeed and one who consciously creates an atmosphere of success. Giving Support and Encouragement Breastfeeding can be psychologically challenging, bodily very tiring, and uncomfortable at times. Almost all new mothers experience doubts about their capability to care for a dependent newborn. Breastfeeding mothers harbor extra fears about the sufficiency of their milk supply or the accuracy of their breastfeeding method, or their skill to surmount lactation troubles. Fathers can play a key role in supporting their breastfeeding wife's self-assurance by praising their efforts and offering words of encouragement. Providing Practical Help A father can help in so many ways that it's hard to imagine why many men feel left out when their wives breastfeed. A father can go to the baby when he or she awakens and bring the hungry infant to his wife. After the first breast, he can burp the baby and help arouse the infant for the second side. When the feeding is complete, the father can change the infant and put him or her down to sleep. Building a Relationship with the Baby Although the mutual interaction between a breastfeeding baby and her mother is one of the strongest bonds in nature, this doesn't lessen the significance of a baby's early relationship with her father. Instead of feeling left out of the nursing bond, fathers can cultivate their own exclusive bond with their baby. Much has been written recently about the problem of "father hunger" among American children. As a result of divorce, single parenthood, and emotionally distant fathers, innumerable children grow up with little or no contact with their fathers. Today, nearly 40 percent of America's children do not live with their father. Not only has fatherless become the single most important determinant of child poverty, fatherless children are at increased risk for violent behavior, unlawful doings, drug misuse, school failure, joining a gang, and other social problems. Children ought to have the right to have a healthy, loving relationship with two parents, and fathers deserve to know the truth about their crucial role. As a father, the man can begin by connecting with his child through touch, one of the most strongly developed senses at birth. He can hold, carry, rock, caress, massage, and stroke his baby and let her fall asleep. When the baby is in a quiet alert state, it is most receptive to engaging visually. It prefers to look at the human face over any other visual stimulus. Within a few months, babies already perceive their fathers as principal sources of play and motor movement, different-but no less important than-mothers. If the wife is more skillful at comforting, bathing and entertaining the baby, it isn’t necessary for the man to let her be the chief infant custodian. Instead, the man can explain that he wants to become proficient at caring for and nurturing the baby. Mothers need not come to their husband’s rescue as soon as the baby starts to cry. Instead they can allow the husband opportunities to soothe or entertain the baby or sing her to sleep. One prudent mother decided not to correct her husband when he put the newborn's disposable diaper on rearward the first time. An affectionate father's genuine attempt to contribute in infant care was more important than whether the clothing breaks are in proper position. Editor's Note: Many thanks to Marianne R. Neifert whose article in Dr. Mom's Guide to Breastfeeding was of great help in preparing this posting.

Friday, September 14, 2012

Cameroon Link Sends Petition to Formula Producers and Distributors

Companies should stop self-serving marketing activities and make formula cheaper. 1. We, at Cameroon Link, believe that mothers and the wider public have the right to independent information on pregnancy and baby care. This is available through the health care system and mother support groups.
2. We call for baby milk companies to stop targeting pregnant women and parents with so-called 'educational initiatives' and 'mother and baby clubs'. These are strategies for promoting brand names and gathering contact details and are ultimately paid for by those who use formula. 3. We call on companies to make permanent (not promotional) reductions to the price of formula. Note: The International Code of Marketing of Breastmilk Substitutes and subsequent, relevant Resolutions of the World Health Assembly set out how companies can and cannot market formula. Reasons for the petition • All parents want the best for their babies. Misleading information from baby milk companies, beautifully packaged and marketed, increases companies' profits but has long term health and emotional consequences for mothers and babies. Families deserve good evidence-based information from well informed health professionals and voluntary mother support groups! • health information & research must be free of commercial interest & influence. • Infant feeding choice and parenting decisions should be free from the influence of companies aiming to make a profit from those decisions. Parents have the right to receive evidence-based, non-biased Information, including from health professionals, to enable them to make a fully informed choice. I would like to see the law strengthened to follow the International Code of Marketing of Breastmilk Substitutes. • Mothers need to be supported rather than bombarded with misleading information so they can decide what is right for them and their baby. The formula companies must be stopped from cashing in mothers when they are most vulnerable. • Because industry never does better than Nature • Advertising has the goal to sell products and to gain money for big companys. So a lot of money is invested in this adds. Mothermilk and breastfeeding brings profits to mothers, babys, familys and communities. But in the fact that there is no company earning money with mothermilk there is too little money to protect breastfeeding and help mothers to reach their goals keeping the children healthy. Correct information without commercial influence is a human right. • Marketing under the guise of "education" is unethical and sneaky. Companies make enough profits without hyping or promoting formula. The bottom line cannot be about money but choice. This has been brought to you by Cameroon Link, Your Human Assistance Programme serving Africa and the World with the support of Commonwealth of Learning.

Saturday, July 28, 2012

LA SMAM 2012 AU CAMEROUN SERA LANCEE LE 17 AOUT,2012

Par Cameroon Link Email: camlink99@gmail.com
Le Ministre de la Sante Publique du Cameroun, Son Excellence, André Mama Fouda, a fixé la célébration de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel du 17 au 23 Aout 2012. Le cérémonie officielle national pour le lancement sera organisé à l’Hôpital du District de Biyem Assi le 17 Aout. Ceci ressort de la réunion préparatoire de l’évènement qui a eu lieu a la direction pour la promotion de la sante a Mballa II le 24 juillet 2012. Une première réunion s’est tenue le mardi, 10 Juillet 2012 sous la présidence du sous-directeur de I' Alimentation et de la Nutrition, Okala Georges. Six points étaient inscrits à l'ordre du jour : le mot introductif de M. Okala Georges, le feedback de la SMAM 2011, la présentation du thème de la SMAM 2012, la proposition des activités de la SMAM et divers.
Dans le mot de bienvenu, le président de séance a adressé ses remerciements à tous ceux qui ont fait le déplacement et par la suite présenté I' ordre du jour en précisant les objectifs de la SMAM 2012. Les participant ont eu le feedback de la SMAM 2011 et plusieurs points ont été discutés savoir : •L’absence de cérémonie officielle présidée par le Ministre de la Sante Publique ; •Le retard dans les étapes de la préparation et dans la livraison du matériel; •L’absence de moyens prévus pour acheminer le matériel dans les régions ; •La quantité de matériel commande était insuffisante, ce qui a entrainé le non-respect de nombreuses sollicitations; ajoute à ce matériel, la plupart s’attendait aux savons. Le représentant de l'association Cameroon Link, James Achanyi-Fontem, a apprécié la justesse de rapport qui ressort l'ensemble des difficultés rencontrées lors de la célébration de la SMAM 2011. Les associations ont souligné le vœu de recevoir des correspondances de remerciements venant de la part de Ministère de la Sante Publique après le déroulement de la SMAM chaque année. Thème de la SMAM 2012 «Comprendre le passé pour mieux planifier l'avenir». Le Sous-Directeur de l’Allaitement et Nutrition a déroulé l'historique de la SMAM avec les 10 ans de stratégies OMS/UNICEF sur I' Alimentation du Nourrisson et du Jeune Enfant ainsi que les 20 ans de célébration de la SMAM. Pour mener à bien cette année, le représentant de l'association Cameroon Link a appuyé en disant qu'il faudrait: •évaluer le parcours; qu’est ce qui a été fait depuis 20 ans, évaluer la politique d’alimentation du nourrisson et du jeune enfant, évaluer le décret de décembre 2005 en sortant la note qui la mettra en application; •analyser les forces, faiblesses, opportunités et menaces puis planifier l’avenir en comblant les gaps.
La SDAN sortira la liste exhaustive des associations pour une évaluation financière et une répartition des documents, des tee-shirts et autres matériels à produire. Puis la SDAN élaborera le budget pour soumettre au partenaire. Proposition des activités de la SMAM 2012 Une discussion a été faite sur le jour et le lieu de lancement des activités cette année. Ainsi les vendredi 17 Aout et l'Hôpital de district de Biyem-Assi ont été respectivement retenus. La SDAN saisira le médecin chef du DS pour l'en informer et contactera par la suite la présidente de l’Association AHEAD pour line grande mobilisation des femmes. Une possibilité de financement des activités avec la Division de la Coopération (DCOOP) a été abordée. Le SDAN a demandé d'identifier les faiblesses et de tirer les leçons des erreurs du passe pour améliorer et planifier I' avenir. II a souligné que beaucoup d'avances ont été déjà fait à savoir la politique nationale d'alimentation infantile et décret de 2005 portant règlementation de la commercialisation des substituts du lait maternel. II a donné les orientations d' activités à savoir la promotion de l'initiative Amie des Bébés et la mise en application du Décret N° 2005 / 5168 / PM du 01 Décembre 2005 portant réglementation de la commercialisation des substituts du lait maternel. II a proposé: •le décollage des affiches places par le délègues des sociétés laitière dans les centres de santé, •organisation des causeries éducatives et le counseling dans les communautés. •le briefing des associations, l’organisation d’une exposition au lieu du lancement a Biyem Assi, •la multiplication des CD sur le code de 2005 et la multiplication des documents de formation, •conception des affiches sur I' allaitement maternel. Les activités retenues sont le briefing des associations, les causeries éducatives et le counseling Son Excellence, Monsieur Le Ministre de la Sante Publique, Andre Mama Fouda lance la SMAM le 17 aout, 2012. La prochaine réunion des associations de nutrition est fixée pour le 16 Aout 2012 a Yaoundé.
LA FICHE TECHNIQUE DE LA SMAM 2012 I. Contexte et justification Depuis 1991, la Communauté internationale célèbre du 1 er au 07 Aout de chaque année, la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel. Cette manifestation est l’occasion pour le Ministère de la Sante Publique et ses partenaires de sensibiliser l'opinion nationale sur l'importance de l'allaitement maternel pour la survie de I' enfant et la santé de la mère. En effet, il y a 20 ans que l’Alliance Mondiale pour I' Allaitement Maternel (World Alliance for Breastfeeding Action) lançait sa première Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel sur le thème de l'Initiative Hôpital Ami des Bébés(BFHI). En célébrant cet anniversaire, c'est le moment propice pour faire un bilan de ce qui s' est passé durant ces années écoulées, célébrer les succès et les réalisations accomplies et voir ce qui a moins réussi pour mieux planifier l' avenir, dans le but de soutenir toutes les femmes dans leur capacité a nourrir leurs nourrissons et jeunes enfants et à en prendre soin de façon optimale. Le thème retenu pour l'année 2012 est alors: «Comprendre le passé, Planifier l‘Avenir». Au Cameroun, les enquêtes EDS menées de 1991 à 2011 ont montré une nette progression du taux d'allaitement maternel exclusif jusqu' à six mois entre 1991 et 2004. Cela s'explique par la mise en œuvre de la Politique Nationale de l' Allaitement Maternel validée en 1994 par le Ministère de la Sante Publique et la sensibilisation des communautés et du personnel de santé lors des Semaines Mondiales d' Allaitement Maternel (SMAM). Evolution du taux de l'Allaitement Maternel Exclusive au Cameroun 1991%= 7%, 1998 = 12%, 2004 = 24%, 2006 = 21%, 2011 = 20% On constate une régression depuis 2006 jusqu'à 2011. Les conséquences en sont nombreuses aussi bien pour les enfants, les familles que la société qui paie un lourd tribut en terme de décès et de maladies infanto juvéniles (122% de décès infanto juvéniles selon I'EDS-MICS IV). Au Cameroun, un décès sur trois est imputable aux mauvaises pratiques de I' allaitement maternel. La promotion et I' encouragement de I' allaitement maternel nécessite des interventions à base communautaire avec I ‘implication de la communauté. Au Cameroun, il existe des associations locales et ONG internationales qui appuient le système de sante dans la promotion de I' allaitement maternel. Dans le cadre de la célébration de la SMAM 2012, un accent particulier sera mis sur les activités promotionnelles de l’allaitement maternel au niveau des communautés à travers tout le pays. Les activités de la SMAM au Cameroun commencent effectivement le 17 au 23 Aout 2012 sur toute l'étendue du territoire avec l'implication des ONG et associations locales au sein des communautés et des formations sanitaires. II. Objectif Général Promotion de l'allaitement maternel à travers les activités a base communautaires. III. Objectifs spécifiques 1. Sensibiliser et conscientiser les communautés, les mères et les femmes en âge de procréer sur I' allaitement maternel et I' alimentation du jeune enfant; 2. Dynamiser les activités au sein de la communauté afin de soutenir toutes les femmes dans leur pratique d'allaitement au sein ; 3. Informer la communauté que la protection, la promotion et le soutien a I' allaitement maternel est un droit de la mère, un droit de I' enfant, et un droit humain; 4. Renforcer le plaidoyer auprès des communautés pour que des actions fortes en faveur de I' allaitement maternel et de I' alimentation du jeune enfant soient prises. 5. Impliquer les relais communautaires et les membres des OBC dans la mise en œuvre des activités de lors de la semaine mondiale de I' allaitement maternel. IV. Résultats attendus 6. Les communautés, les mères et les femmes en âge de procréer sont sensibilisées et conscientisées sur I' allaitement maternel et I' alimentation du jeune enfant; 7. Les activités au sein des communautés en faveur du soutien aux femmes dans leur projet d’allaitement sont dynamisées ; 8. La communauté est informée de ce que la protection, la promotion et le soutien a I' allaitement maternel constitue un droit pour I' enfant, la mère et surtout un droit humain ; 9. Le plaidoyer pour que des actions fortes soient prises en faveur de I' allaitement maternel est renforcé. V. Méthodologie • Animations des groupes de mères et des communautés sur I' allaitement maternel (causeries éducatives); •Diffusion du documentaire sur I' allaitement maternel; •Sensibilisation des medias et des leaders d'opinion; •Animations d'émissions radio et TV en langues nationales et locales; •Débats, Discussions/Echanges. VI. Date de la célébration, le 17 au 23 Aout 2012. VII. Suivi et Evaluation: SDAN VIII. Source de Financement: UNICEF
RAPPORT DE LA CELEBRATION DE LA SEMAINE MONDIALE DE L'ALLAITEMENT MATERNEL (SMAM) AU CAMEROUN du 1 au 7 AOUT 2011
I –INTRODUCTION Du 1er au 7 Aout dernier, le Cameroun .s'est joint a la communauté internationale pour célébrer la 20ieme édition de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel (S.M.A.M.). Le thème choisi a l'occasion de cette célébration anniversaire était: «Parlez-moi de l'Allaitement Maternel I). Le choix de ce thème n'a pas été fait au hasard mais a plutôt été guide par le souci de suivre les évolutions technologiques , de notre époque pour véhiculer les message~ essentiels sur l' allaitement maternel. II s’agissait ici de s’arrimer a I' opportunité qu' offre la multitude de moyens technologiques a notre portée pour transmettre les messages clés de l' allaitement maternel afin de toucher une plus large partie de la population, surtout les jeunes qui se sentent souvent exclus du débat. Plus concrètement, il était question d'utiliser tous les moyens de con1munication actuels, surtout ceux qui sont les plus utilisés par les jeunes pour parler de l’allaitement maternel. A cet effet, afin de rehausser d'un éclat particulier cette célébration -anniversaire, un certain nombre d’activités ont été menées avant, pendant et après la semaine mondiale de l'allaitement maternel sur l'ensemble du territoire national. II -CONTEXTE ET JUSTIFICATION Depuis les années 90, des efforts déplorés par les différents intervenants en matière d'allaitement ont permis d'accroitre le taux d'allaitement maternel exclusif a 6 mois de moins de 1% en 1991 a 21% en 2004 et celui de l'initiation a l'allaitement dans l'heure qui suit la naissance de 11,5% en 1991 a 20% en 2006. Cependant, au Cameroun, près de 29%' des décès, des enfants de moins d'un an sont attribuable a la mauvaise pratique de l'allaitement maternel. Cette manifestation est l’occasion pour la Ministère de Ia Sante Publique et ses Partenaires de sensibiliser l’opinion publique nationale sur les enjeux de I’ allaitement maternel. En effet, l'objectif que notre pays s'est fixe d'ici 2015 est de passer d'un taux d'allaitement maternel exclusif de 0 a 6 mois de 21%, qui est la couverture de base de qualité, a 65% la cible à atteindre. Pour ce faite, une grande partie des activités prévues seront consacrées a la sensibilisation, aux formations et a I’ information a I ‘endroit des jeunes, des parents en général, et des responsables d'enfants en particulier, notamment les mères. III -DEROULEMENT DE LA SMAM 2011 : Activités prévues .Dans le cadre de la célébration de cette importante manifestation, des activités ont été prévues avant, pendant et après la semaine de I' allaitement maternel. 1. Avant 1a SMAM Dans le cadre de la célébration de la SMAM 2011 au Cameroun, deux réunions préparatoires ont eu lieu dans les locaux de la Sous Direction Alimentation et Nutrition (SDAN). La 1 ère réunion préparatoire s'est tenue le 1er Juillet 2011, sous la présidence effective du Sous Directeur de l’Alimentation et Nutrition, Okala Georges. Au cours de cet échange, il s'est agit essentiellement de s' accorder sur les activités à mener au cours de cette SMAM. Les associations présentes ont tour à tour proposé un certain nombre d'activités à réaliser en accord avec le thème de l'édition 2011. Au terme de cette rencontre, les participants a cet échange se sont engagés à produire chacun un plan d’action pour la SMAM 2011, ils ont également sollicité un soutien financier et surtout matériel à l'endroit du MINSANTE et de ses partenaires. Les participants se sont séparés avec promesse de se retrouver dans trois semaines pour la réception du matériel pour la célébration effective de la SMAM. Pour cette édition-anniversaire, les activités suivantes ont été retenues : •Des briefings avec le personnel de la sante; •Des rencontres sportives ; •Des causeries éducatives ; •Des activités ludiques instructives avec des jeunes: des pièces de théâtres, des concerts, des jeux radiophoniques, etc. ; Afin de rehausser d'un éclat particulier cette célébration, le soutien de certains partenaires a été sollicité a l' endroit : •Des entreprises de téléphonie mobile a l'effet d'envoyer des messages clés sur l’allaitement maternel a leurs abonnes ; •De l'UNICEF pour la production du matériel de communication: tee- shirts, dépliants, brochures, bics, cahiers, banderoles. •Des autorités administratives, religieuses et traditionnelles susceptibles d'avoir un impact positif sur la décision d'allaiter plus tôt et plus longtemps. La seconde réunion préparatoire de la SMAM 2011 a eu lieu le 22 juillet 2011 dans l:s locaux de SDAN. Au cours de cette seconde rencontre, il s'est agit pour chaque groupe et association de présenter son plan d'action pour la SMAM 2011 et de faire un bilan sur les sollicitations menées à l’ endroit des partenaires. De cette concertation, il résultera que la célébration de la SMAM 2011 bénéficiera de l'appui de l'UNICEF dans la production du matériel de communication: tee-shirts, banderoles, dépliants, brochures, cahiers, et bics. Les associations ont été appelées ensuite chacune à s'étendre sur son plan d'action afin de l'expliquer, voire de le défendre afin de bénéficier du meilleur soutien. A cet effet, plusieurs ont sollicités la présence de la SDAN au cours de leurs activités ou ont tout simplement sollicités des formations pour le membre lie leurs associations. Les participants à cette rencontre se sont séparés avec promesse de se retrouver le 1 er Aout pour la distribution du matériel aux associations. Pendant la phase préparatoire, une rencontre a également eu lieu avec l'équipe UNICEF en vue de transmettre les propositions de maquettes de tee-shirt, de banderoles, de bics, de dépliants et de cahiers. Quoique cette célébration n’ait pas eu de cérémonie officielle, la DPS a déploré les moyens pour que les manifestations soient couvertes par les medias. C’est ainsi que plusieurs journalistes de l’Association des Medias pour la Promotion de la Sante (AMPSA) ont suivi de bout en bout les activités de la SDAN durant la SMAM. De plus, l'équipe de production de l'émission de santé télévisée « Health Watch), a également accompagnée l' équipe de la DPS a l'h6pital gynécos-obstétrique ou elle a assiste au briefing du personnel de sante qui a eu lieu, et a pu filmer quelques éléments pour son émission diffusée sur les ondes de la télévision nationale Après la SMAM Compte tenu de ce que la réception du matériel pour la SMAM s’est poursuivie après la 1ère semaine du mois d’Aout. Cette troisième phase a été consacrée à l'acheminement desdits matériels aux Délégations Régionales du Centre et de l'Est, ainsi qu'aux associations. DIFFICULTES RENCONTREES Quelques difficultés ont émaillé le déroulement de la semaine mondiale de l’allaitement maternel. Dans I' organisation Les activités ont notamment été fortement perturbées par: •Le début de préparation de la SMAM tardif ; •la réception tardive du matériel de communication: à partir du 03 Aout pour les brochures et du 04 et 05 Aout pour les tee-shirts et les cahiers; •la non réception de la totalité du matériel prévu : en effet, les bics et dépliants dont les maquettes sont partis en même temps que celles des autres matériels n' ont en fin de compte pas été réceptionnés ; •des erreurs de budgétisation: en effet, le budget voté ne prenait pas en compte l’acheminement du matériel vers les trois régions septentrionales, Adamaoua, Nord et Extrême-Nord. De même que l'acheminement vers la région du Sud, celle du Nord Ouest et l’Ouest. Dans le déroulement: Quelques perturbations sont également apparues lors du déroulement de la SMAM proprement dite : •Coordination des activités avec un seul véhicule et plusieurs équipes sur le terrain; •Pas de financement prévu pour certaines régions pour les activités de la SMAM: ce qui a conduit a des activités décousues selon les régions avec plus ou mains de réussite; •Dans la région de l'Est, compte tenu de ce que a la même période se déroulait l'enquêté SMART auprès des refugies, les activités de la SMAM y ont été reportées. RECOMMANDATIONS En guise de recommandations, nous retiendrons qu'en vue d'une meilleure organisation des futures célébrations de la SMAM, il faudra : •S'y prendre plus tôt dans les préparations de la SMAM, afin de bénéficier du soutien financier et matériel de plus de partenaires et du matériel de communication dans les délais ; •inclure dans les budgets futurs l'acheminement du matériel de communication vers les autres régions; •impliquer de plus en plus les medias aux activités de la Direction de la Promotion de la Sante en général, et celles de la SDAN en particulier; •Faire bénéficier de financement les activités de la SMAM prévues dans toutes les régions; VI -CONCLUSION La célébration de 1a 20ieme édition de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel au Cameroun a connu un certain succès, malgré les difficultés qui l’ont émaillé, de bout en bout et l' absence de cérémonie officielle. Selon que l’on se plaçait du coté des régions ou de celui du niveau central, des Associations ou des hôpitaux, les activités se sont déroulées avec plus ou moins de facilite et plus ou moins de réussite. Les principales initiatives qui ont été retenues pour la commémoration de la 20ieme célébration de la SMAM étaient notamment des briefings, de formation, des causeries éducatives, plusieurs participations a des émissions télévisées pour jeunes et adultes: «Bonjour », «Monday Show» et« Vendredi Show», ainsi qu'a l'émission «Health Watch », des activités sportives et ludiques. Mais la célébration ne s'est pas seulement déroulée au niveau de la Direction de la promotion de la Sante; elle a aussi eu lieu dans les régions avec plus ou moins de réussite selon que la région ait bénéficiée de financement ou non. Les principales difficultés qui ont été perçues sont pour la plupart liées a un retard dans Ie début de préparations des activités de cette commémoration. Ce retard a cause des désagréments dans la production et la livraison a temps du matériel aux régions. De plus, des erreurs de budgétisation sont venues perturber l’acheminement dudit matériel dans les régions éloignées du septentrion, de l'Ouest et du Nord Ouest. Cependant, la célébration de la 20ieme édition de la Semaine Mondiale de l’Allaitement Maternel s' est achevée avec une note d'optimisme: le réseau d'associations de l'IBFAN a mené des activités phares dans les régions, les points focaux nutrition dans les délégations régionales ont organisés des briefings, des causeries éducatives; ils ont anime des émissions radiophoniques; d'autres ont même utilisé l'internet pour envoyer des messages clés sur l' allaitement maternel a de nombreux abonnés de cette voie de communication. Les leçons des erreurs de cette célébration ont été tirées et des recommandations faites afin que les éditions futures se derou1ent avec moins d'imperfections et plus d'eclat. -

Monday, February 27, 2012

WBW 2012 Preparations Started




By Helen Ayamba, Email:helenayamba@yahoo.com
It's Time To Act After 10 Years Global Strategy And 20 Years WBW!
WABA has made known the theme for WBW 2012. In a release by the International Coordinator of the World Breastfeeding Week, Julianne Lim Abdullah, it was made lnow that 20 years ago, the World Alliance for Breastfeeding Action (WABA) launched its first World Breastfeeding Week (WBW) campaign with the theme: "Baby-Friendly Hospital Initiative" and so much has happened in these 20 years. During the celebration this year, we are taking a look back to understand what has happened and why. Breastfeeding promotion and protection activists are planning more activities to support all women to be able to optimally feed and care for of their infants and young children.

2012 WBW Objectives

1. To recall what has happened in the past 20 years on Infant and Young Child Feeding (IYCF).
2. To celebrate successes and achievements nationally, regionally and globally and showcase national work at global level.
3. To assess the status of implementation of the Global Strategy for Infant and Young Child Feeding (GS).
4. To call for action to bridge the remaining gaps in policy and programmes on breastfeeding and IYCF.
5. To draw public attention on the state of policy and programmes on breastfeeding and IYCF.

What is the Global Strategy?
The World Health Organization (WHO) and the United Nations Children's Fund (UNICEF) jointly developed and launched the Global Strategy for Infant and Young Child Feeding (GS) in 2002 reaffirming the four Innocenti targets set in 1995, and setting additional targets. The GS has identified a clear need for optimal infant feeding practices in reducing malnutrition as well as poverty. It is based on a human rights approach and calls for the development of comprehensive national policies on infant and young child feeding. It provides guidance on how to protect, promote and support exclusive breastfeeding for the first six months, and continued breastfeeding for up to two years or beyond, together with adequate, appropriate and indigenous complementary feeding starting from the age of six (6) months.

How and Why we should monitor status of implementation of the Global Strategy?
In 2004 – 2005, the International Baby Food Action Network (IBFAN), that is one of WABA's core partners launched the World Breastfeeding Trends Initiative (WBTi) , to track, assess and monitor the implementation of the Global Strategy. According to UNICEF's State of the World's Children Report 2011, 136.7 million babies are born worldwide and only 32.6 % of them are breastfed exclusively in the first six months. According to the WBTi assessment of 40 countries, most of the 40 countries do not have an effective IYCF policy with an adequate budget for implementation. To be able to increase breastfeeding rates, it is important to assess policies and programmes and take action accordingly.
To prepare the minds of breastfeeding promoters and supporters in Cameroon towards the celebration of the World Breastfeeding Week 2012, we have shall be looking through the policy declarations made during the mass event launching in the past years. The videos on camlink99 channel take us back to Yaoundé, Obala, Ebolowa and Douala, where advocates for breastfeeding shared their opinions during mass events, emphasising the best option to guarantee the survival of babies. For more information, visit the following web sites – www.waba.org.my,

2012 WBW Photography Contest


Each year, WABA organizes a World Breastfeeding Week (WBW) Photography Contest. World Breastfeeding Week 2012 Photography contest is open until 15 March 2012. Advocates seize the opportunity to feature their breastfeeding photos in the year's Action Folder! Ten winning photos are selected, and contributors whose photos are featured in the WBW Action Folders, Posters and Banners are awarded US$100 for each published photo.

What WABA is looking for in 2012?

Countries are expected to mobilize people and resources for a national evaluation and create an information bulletin. Many countries are already involved in the process of World Breastfeeding Trend Initiative ratings. It is time for Cameroon to organize its second evaluation this year and plan a strategy for behaviour change communication. Cameroon Link has been a strong advocate for the respect of the articles of the International Code, as a means of promoting child rights. Cameroon Link will this year champion activities in the Central African region through the Federation of Cameroon Breastfeeding Promotions Associations, FECABPA. It has won the photo competition thrice. According to the president of FECABPA, a good photo can be taken if you understand issues related to breastfeeding. For more information visit the web site at www.worldbreastfeedingweek.org You can also send a mail to Julianna Lim Abdullah, IBCLC through the following address: Email: julianna.lim@waba.org.my

Friday, February 24, 2012

SUFI HANG UP CAMPAIGN ON THE WAY



SUFI Civil Society Organisations Trained On MILDA Hang Up Campaign
By Ojong Helen Ayamba
Email: helenayamba@yahoo.com
Mimi Soppo is 30 years old and lives with the husband and five children at Ndobo, Bonendaleneighbourhood of Bonassama Health District. Like her neighbours, she received vouchers for free mosquito nets at the local health centre during the last September 2011 mosquito net distribution campaign. Mosquito nets prevent malaria, a disease that is killing many children in Cameroon. Mimi got the voucher, but did not know where to get the free nets. They had never used mosquito bed nets before and two of her children failed in school because they were frequently sick with malaria.
Due to the size of their family, they received two bed nets and were advised to hang the nets up 24 hours after reception when they arrived home. Her husband helped her using a few nails to hang them, but the nets kept falling down. To receive mosquito nets is not enough. One must know how to correctly hang them. One net was hung and the other was just put aside.
Two weeks after the net distribution, two yo0ung people knocked at their door and were introduced by the village head as volunteers who would help them hang upbed nets correctly. Mimi was very happy and in less than one hour, all the nets were hung correctly and they learnt how to maintain them. Since then, the nets have changed their lives and for the first time, they are are all sleeping through the night without being bitten by mosquitoes. Since they have been using the nets, their children have not missed school because of fever.
SUFI is a five year project designed to reduce the prevalence of malaria. One of the easiest ways to reduce malaria is to prevent mosquitoes from biting humans. The challenge is that only 45% of children less than five years old, and less than 50% of pregnant women slept under an impregnated net at night before the national MILDA campaign in 2011.
As a result of the mass distribution of nets carried out by the Cameroon Ministry of Public Health and other partners, Plan Cameroon is training civil society organization and community based organisationson the importance of hanging the insecticide treated bed nets correctly and using them evry night of the year to prevent malaria.
This is the substance of a Scaling Up malaria control for Impact in Cameroon from 2011 and 2015, as Plan Cameroon and the Malaria Consortium – Cameroon Coalition Against Malaria embraced a capacity building trainer of trainers workshop to capacitate civil society organizations on the use of community monitoring and evaluation tools and communication support for behaviour change in Douala, littoral region of Cameroon.
Hang Up is the slogan that has been chosen to encourage people to always sleep under the long=life action impregnated mosquito net. According to the facilitators, a public awareness campaign for the use of the mosquito net will soon take off throughout Cameroon hang Up is an increased follow-up of the regular use of the mosquito net in the households.
The key facilitators of the workshop in Douala from the 21st – 23rd February, 2012 were Sibetcheu Daniel of the Malaria Consortium – Cameroon Coalition Against Malaria (MC-CCAM), Dr. FotsoFokam of Plan international Cameroon, Dr. Simo Francis of IRESCO and AKOA Lin Christophe of the malaria control unit for the littoral.
During the three days, the participants composed of the Chief District Medical Officers and the accredited SUFI Civil Society Organisations from the 19 health districts of the Littoral region exchanged the generalities of malaria, communication techniques, MILDA Hang Up campaign process, health information system with communities, how to elaborate a training schedule at district level and the elements of justification of an executed activity.
Malaria kills a person every 30 seconds. It is responsible for 500 million cases of illness every year and kills children in particular. It is endemic in 109 countries around the world and reinforces poverty. That is why it is considered a permanent enemy, because it surfaces each time control and prevention is slowed down
The short term objective is that 80% patients are and treated with efficient anti-malaria prescription. All pregnant women receive malaria prevention treatment from 4 months of pregnancy. In the short term, incidence of malaria in the world is reduced by 75% and that the realisation of the objectives of the Millennium Development Goals in the case of the fight against malaria is achieved. The universal coverage is continued with efficient interventions
In Cameroon,181 civil society organisations and 15.500 community based organisations are involved in the control of malaria throughout the ten regions.

Saturday, February 4, 2012

MC – CCAM VA EN GUERRE CONTRE LE PALUDISME



Par Rosette Ombessack
SUFI OSC Bonassama
Email: camlink99@gmail.com

Le « Malaria Consortium – Cameroon Coalition Against Malaria (MC – CCAM) » a organisé le 01 février 2012 à Douala une réunion de plaidoyer pour la lutte contre le paludisme au Cameroun. C’était en présence d’un parterre d’autorités à l’instar du représentant du gouverneur de la région du littoral, Madame Sincon Rachel, La Directrice de MCCCAM, Dr. Esther Tallah, le délégué de la santé pour le littoral , Dr. Bita Fouda, la coordinatrice régionale de l’unité de paludisme pour le littoral, Gertrude Bita.
La petite Patricia âgée de dix ans, habitant le quartier Logpom à Douala est décédé il y’a quelque semaines des suites d’une maladie qu’on appelle le paludisme. Elle était reconnue dans son entourage comme une petite fille intelligente et respectueuse enfant.
Le cas de Patricia n’est pas isolé. Car le paludisme est une maladie mortelle qui décime les êtres humains à l’échelle mondiale. En effet, selon les statistiques fournies par le GMAP, le paludisme tue une personne toutes les 30 secondes, est responsable de 500 millions de cas de maladies chaque année, tue les enfants en particulier, et est endémique dans 109 pays, aggrave et renforce la pauvreté, et est ennemi permanent et resurgit chaque fois qu’il y’a ralentissement de la lutte contre le paludisme.
C’est fort de cette sombre situation que le GMAP, le plan d’action mondial contre le paludisme, est lancée comme stratégie par le partenariat « Roll Back Malaria » en septembre 2008 pour élaborer un cadre détaillé pour la lutte contre le paludisme dont la finalité est l’éradication de celui-ci.
La rencontre du 01 février avait pour souci le plaidoyer pour la lutte contre le paludisme au Cameroun. Il s’est agit pour les initiateurs de convaincre les uns et les autres que le problème est réel et que par conséquent, cela nécessite leur implication, et ce d’autant plus que, une seule main ne peut pas faire un nœud. Le représentant du Gouverneur de la région du littoral, Madame Rachel Sincon, a d’ailleurs souligné dans ses propos que les pouvoirs publics à eux seuls ne peuvent lutter contre cette terrible maladie, d’où la nécessité d’associer les partenaires comme les ONG ( Organisation de société civile) et même les populations à s’impliquer dans ce combat.
Rachel Sincon a tenu à rappeler la décision salutaire du président de la République, Son Excellence, Monsieur Paul Biya, relative à la gratuité du traitement du paludisme chez les enfants de moins de 5 ans et les femmes enceintes, et ces partenaires qui ont décidé de distribuer gratuitement les MILDA.
Le GMAP est le premier et unique projet global en matière de lutte contre le paludisme et son éradication. Car il vise à lutter contre le paludisme à une échelle beaucoup plus grande, fournit une feuille de route qui comprend tous les pays endémiques, assure que les résultats positifs réalisés au niveau régional restent permanents, empêche la réintroduction de parasites provenant de pays endémique.
Après la campagne de distribution des MILDA, l’heure est à la phase de plaidoyer, information et la communication avec les populations pour le changement de comportement. Il va s’agir de recenser ceux qui n’ont pas eut les MILDA pour qu’ils y entrent en possession lors des campagnes qui seront fait chaque année durant la période de 5 ans. Les organisations de la société civile (OSC) sont chargées de l’encadrement des organisations à base communautaires (OBC). Dans le cadre du programme, il faudra sensibiliser les populations sur la nécessité d’utiliser les MILDA afin de les décourager à les vendre, comme c’est le cas chez certains qui, après avoir eu une MILDA depuis des mois ne l’utilise pas, attendant une occasion pour la placer. Pour cela, les agents de la GMAP seront formés et formeront à leur tour ceux des communautaires à éviter les dérapages pendant l’exécution de la feuille de route mise en place par le GMAP.

Tuesday, January 31, 2012

WABA MWG Coordinator New Year Message 2012


On behalf of WABA MWG I would like to wish you all a Happy New Year and I hope your 2012 is off to a great start. The month of January is a time for new beginnings, but it is also a moment when we reflect on the previous year. In 2011, Men's Initiative began exciting new programs with a review of its activity sheet to meet up with current challenges. We lost dear ones, but we also received new faces on board. At the same time we have reaffirmed our commitment to continue to promote, protect and support breastfeeding in various ways through community of learning open distance skills training opportunities.
We are proud of all we achieved in 2011 especially with the reshaping of the Men's Initiative e-newsletter. We could not have done it without the support of all at WABA Secretariat, our partners, national networks, regional networks, donors and people like you, who are passionate about the work we do. In your various countries and regions, there are many ways you can play an active role in changing the world through information, education and support of expectant mothers and lactating mothers. Find out more about WABA Men’s Initiative campaigns and get creative with your awareness raising activities! Take a chance to inform and engage people on important global infant and young child feeding issues. Also remember that change doesn't happen on its own. We have to act collectively. When at http://uk.youtube.com/camlink99, click on breastfeeding promotion at the right corner and you will find yourself at"http://www.waba.org.my" web site. Congratulations to our IT specialists for connecting us better every day. We wish that 2012 should open the door for "Peace, Good Health, the achievement of your heart's desires and Happiness!
James Achanyi-Fontem
Coordinator,
WABA Men’s Initiative
Email: camlink99@gmail.com
You Tube: http://uk.youtube.com/camlink99
Online Radio: http://www.spreaker.com/page#!/show/the_camlink_douala_show